Pondichéry la paisible

7 02 2013

Pondi, comme l’appelle ses habitants, nous joue un petit air de France avec ses rues aux noms bien français, ses monuments aux morts pour la patrie, sa statue de Jeanne D’Arc (mais que fait-elle donc ici la pucelle ?), ses boulangeries aux baguettes et croissants chauds, sa promenade du bord de mer, ses vieilles maisons coloniales, ses joueurs de pétanques… Enfin, ça c’est surtout vrai pour le quartier français, car sitôt franchi le petit canal qui sépare le French quarter du reste de Pondi, on est sûr d’être en Inde avec ses rues grouillantes.

Il se passe un phénomène incroyable sur la promenade du bord de mer. Cette promenade réservée aux piétons entre 18 heures et 7 heures et demie, en fait pratiquement la seule zone piétonne digne de ce nom en Inde ; enfin, du moins qu’il nous a été donné de constater de visu depuis nos quatre mois de pérégrinations. Mais, ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est que cette promenade est prise d’assaut dès 4 heures et demie du matin par des Indiens qui marchent, marchent seuls, marchent à deux ou à plusieurs, à tel point qu’à partir de 6 heures il devient difficile d’y faire son jogging sans zigzaguer. D’autres viennent y faire leur gymnastique ou leur yoga. Et le soir, ce manège recommence. Incroyable, l’Indien qui d’habitude ne marche pas plus de cent mètres, se met ici à marcher.

Il y a aussi les marchés de Pondi. Le marché aux poissons qui vous prend le nez, le marché aux épices aux senteurs incroyables, le marché aux fruits et légumes, dont certains totalement inconnus de nos cordons-bleus et surtout le marché aux fleurs, une explosion de couleurs. Ici, c’est par kilo que ces fleurs se vendent pour aller garnir d’offrandes les temples de la ville.

Il y a aussi des gens incroyables, tel Mâli, ce Mexicain venu ici en 1969 pour y fonder Euroville. Un sacré allumé ce Mâli. Facile à reconnaitre ; c’est le seul que vous verrez se promener torse nu.

Il y a aussi ces femmes qui manifestent pour plus de protections. Ces gamins qui jouent au cricket devant l’église sous l’œil de Jeanne d’Arc. Ces conducteurs de rickshaw qui dorment dans la rue.

Pondi ce n’est pas tout à fait la France, mais ce n’est pas tout à fait l’Inde non plus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Actions

Information

9 responses

7 02 2013
DENIS

Salut les baroudeurs….. Toujours de belles photos, toujours de belles couleurs . Un défaut: il manque les odeurs des épices

7 02 2013
Sillage de Voyage

Ahahaha, merci Alain. J’essayerai la prochaine fois d’y mettre les odeurs.

7 02 2013
chantal05

coucou , que de couleurs !!! mais oui que fait jeanne d’arc là bas ?
merci pour ce magnifique reportage , on a bien sûr entendu parler du malheur de ces femmes traitées comme des moins que rien , elles ont beaucoup de courage de défiler ainsi .
gros bisous et bonne continuation .
Chantal

10 02 2013
Sillage de Voyage

Merci Chantal. Nous n’avons pas trouver de réponse pour Jeanne. Le mystère demeure.
Oui, ces femmes ont beaucoup de courage car la route est encore longue pour elles…
Bisous.

7 02 2013
zunino

coucou le marché aux épices c’est beau de belles couleurs et il me semble que je sens tout ça de chez moi.continuez et bravo pour les photos

10 02 2013
Sillage de Voyage

Coucou Dany et Henry. Et oui, il ne manque que les odeurs pour être vraiment dans l’ambiance…
Gros bisous à vous deux.

8 02 2013
Any

Bonjour quelle avalanche de photos! Je vois que l ‘artiste a été inspiré par le lieu . Il fait moins chaud à Pondy ? Vana a une veste !
Déjà 4 mois que vous êtes partis ! On doit vous manquer drôlement . Dans cet immense pays il n’ y a qu’ un seul endroit pour faire un footing ?
Etes vous allés voir un match de Criquet ? ou de Polo ? (pas de toi Polo …)
Avez vous beaucoup de manif pour la défense des droits des femmes ? Ici ils ont beaucoup parlé des non condamnations des violeurs !
Bon ne parlons pas de sujet triste . Avez vous toujours le meme guide ou etes vous « autonomes  » maintenant . J’attend aussi les aquarelles de Vana et le conte des Aventures des enfants .
Pleins de bisous à vous 2.

10 02 2013
Sillage de Voyage

Coucou Any,
et oui beaucoup d’inspiration pour ce lieu. Il faut dire également que l’on y est resté un certain temps. Non, il ne fait pas plus froid à Pondi, mais à 6 heures de matin, il fait à peine 22 degrés et Vana est devenue un peu frileuse…
Il est vraiment difficile de faire son footing en Inde. Impossible de courir sur la route. Ce serait du suicide. Je n’ai trouvé que trois endroits : à Goa, Pondi et Euroville.
Oui, nous avons vu quelques manifs de femmes et chaque fois de plus en plus nombreuse.
Les contes sont prêts à être publiés, pour les aquarelles je pense qu’il faudra attendre quelque temps encore. Patience, donc…
Non, nous somme pas allé voir de match de crickets, à ceux que l’on voit de temps en temps jouer sur les terrains. Les matchs de Polo semblent assez rares.
Gros bisous et à bientôt pour de nouvelles aventures.

11 02 2013
Sillage de Voyage

Ah, oui en a laissé notre chauffeur à Agra, et nous sommes en autonomie totale depuis 3 mois. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :