La gastronomie dans les Balkans

3 11 2010

Tout d’abord merci à tous pour vos commentaires !

Pour répondre aux nombreuses questions sur les gastronomies locales… et bien… la nourriture est de type méditerranéen partout avec quelques variantes, dans tous les pays traversés il n’y a que de la nourriture locale et de saison (en ce moment par exemple c’est pommes, mandarines, oranges et grenades pour les fruits, les tomates deviennent rares remplacées par les carottes, les choux et les épinards)

Sur les cotes plein de poissons, de calamars et de poulpes grillés ou bien en friture, dans l’intérieur de l’agneau principalement avec une spécificité : c’est toujours de la viande très cuite, le mot saignant n’existe pas dans les langues balkaniques, la viande est souvent cuite à la broche et en Albanie leur technique de barbecue est la même que l’assado argentin.

Les fromages sont la plus part du temps des fromages de brebis (du très frais (partout) ou très sec (surtout sur les îles croates).

Ce qui nous a surpris c’est la préparation des épinards, il y en a partout, souvent cuisinés avec des pommes de terre en accompagnement des viandes et poissons, dans plein de sortes de tourtes et chaussons (byrek) mélangés avec du fromage frais souvent.

Pour les gourmands (et gourmandes) plein de pâtisseries bien sur, très variées, avec des influences byzantines donc des gâteaux orientaux dégoulinants de miel ou bien très légers et peu sucrés d’influence austro-hongroise… (Pour les nuls en histoire : depuis l’Albanie, l’influence austro-hongroise c’est fini).

Et le vin est bon partout, voire très bon si on y met le prix, un peu… comme chez nous… !!!

-Vana-

Ce diaporama nécessite JavaScript.





Aquarelles III

2 11 2010

Voici un peu de nos nouvelles. Nous sommes actuellement en Grèce aux pieds des Météores où l’on se repose un peu et l’on retrouve un peu de connexion Internet.

Je vous prépare un petit résumé de notre séjour en Albanie qui est un pays vraiment étonnant et à découvrir de toute urgence.

Pour vous faire un peu patienter, voici de nouvelles aquarelles de la Croatie.

 

L’ile de Krk

 

Dubrovnik

 

Zivogosce

-p-





La perle de l’Adriatique

19 10 2010

Dubrovnik n’a pas usurpé son surnom de « perle de l’Adriatique ». Voici une ville où il fait bon se promener, toute la vieille ville étant piétonnière. Une ville où il y a des gens qui habitent, où il y a du linge aux fenêtres, les livreurs qui livrent des machines à laver et montent des rues en escalier interminable, des Croates qui parlent fort en croate dans les rues. Enfin une ville qui a su garder son âme, une ville qui n’est pas uniquement un parc d’attractions pour touristes. Inutile de dire que toute la vieille ville est classée patrimoine mondial, mais c’est devenu d’un commun maintenant… Donc, c’est lundi par un chaud après-midi que nous avons pu flâner dans cette ville magnifique qui ne ressemble à aucune autre.

Voilà c’est sans doute mon dernier reportage…. en Croatie, demain nous partons pour le Monténégro. Mais cela sera une autre aventure…

-p-

Ce diaporama nécessite JavaScript.





Aquarelles 2

13 10 2010

A la demande générale voici d’autres aquarelles de Vana

 

 

 





La Dalmatie

13 10 2010

La Dalmatie, ici certains diront La Republika Dalmacija, est un enchantement d’îles. L’horizon ici n’existe pas et il y a toujours quelques centaines d’îles à perte de vue. Entre les îles, la mer est toujours cristalline et d’un calme apaisant. Ceux qui possèdent un kayak de mer devraient venir par ici, car la zone mériterait d’être classée patrimoine mondial des kayakistes de mer par l’UNESCO.

La Dalmatie c’est aussi une concentration de sites et monuments classés patrimoine mondial.

Notre itinéraire en Dalmatie nous a amené dans l’île de Krk, puis l’île de Pag, Zadar, Sibenik et le parc national de Krka –la chiquita Iguazú–, Trogir en enfin Split où nous sommes en ce moment. Split dont toute la vieille ville est classée patrimoine mondial est quelque chose d’incroyable, d’unique au monde et dans l’histoire de l’humanité. Une partie de la vieille ville est en fait une petite ville de 3000 habitants qui habitent dans un palais. Un des empereurs romains qui lors de sa retraite, prise à 60 ans le bougre, s’est fait construire un petit palais de quelques hectares. Et c’est donc dans ce palais que depuis 1700 ans des gens du cru ont choisi de construire leur maison et d’y habiter. 1700 ans d’histoire défilent sous nos yeux en se promenant dans ces rues toujours pleines de vie.

Auparavant, il y a eu la traversée en ferry pour se rendre sur l’île de Pag. Notre casita a bien apprécié ce moment de répit et nous cette incroyable et émouvante arrivée sur cette île de pierres.

-p-

Ce diaporama nécessite JavaScript.





Aquarelles

9 10 2010

En avant première voici deux œuvres de l’artiste.

Vue des montagnes depuis la lagune de Grado, Italie

 

Vue du petit village d’Izola avec quelques bateaux au mouillage dans la baie, Slovénie

Si vous aimez il y en aura d’autres…





L’Istrie croate

4 10 2010

Il fallait bien que cela arrive un jour. À force de mettre de l’est dans notre est, notre sillage nous a conduits hors de l’espace Schengen. Nous voici maintenant vraiment dans des contrées étrangères. En plus de la langue aux mots sans aucune voyelle et avec des accents bizarroloïdes sur les c, s ou les z, il nous faut maintenant payer avec des Kunas et faire un calcul mental à chaque fois. Finalement, l’Euro n’est pas si mal que ça, on s’y habitue vite quand on voyage. Bien que Barbara, une jeune slovène très sympathique que l’on a rencontrée à Koper, à qui j’avais demandé « Qu’est-ce qui a changé dans votre pays lorsque vous êtes passé à l’Euro ? », m’a répondu sans aucune hésitation « Les prix …! ».

Donc nous voici sur la côte croate en Istrie, magnifique péninsule, très fréquentée encore en cette saison par les Allemands. D’ailleurs ici tout est écrit en allemand. Ils ont bien réussi cette invasion-ci ma foi.

Ici, pas de camping sauvage. Das ist forbotten! La côte est cependant magnifiquement préservée. On se dit que notre Côte d’Azur devait ressembler à ça il y a pas mal d’années avant qu’elle ne soit horriblement bétonnée et qu’elle n’ait vendu son âme aux diables de touristes avec la bénédiction de nos chers (très chers) élus.

Ici, nous nous sommes accordé un peu de repos et Vana a pu soigner de magnifiques aquarelles. Pour la nourriture c’est également très dur. Parfois, c’est cèpes midi et soir que l’on achète sur le bord de la route pour quelques kunas le kilo à un croate qui doit avoir piqué la balance à la dinette de sa petite fille. En tout cas elle ne doit pas être homologuée par les poids et mesures croate celle-là. Autrement, c’est régime poisson et fruits de mer pour une poignée de kunas. Il faut voir les pêcheurs, les bateaux chargés à la limite du chavirage, revenir de leur pêche et l’on comprend vite que le poisson n’est pas prêt de se tarir dans ces eaux cristallines.

Après la visite de la péninsule d’Istrie, magnifiquement sauvage et de ses quelques villages typiques, malheureusement transformés en parc d’attractions avec ses boutiques à touristes sans âme, nous voici maintenant sur l’Ile de Krk dont je vous laisse découvrir la prononciation exacte.

-p-

Ce diaporama nécessite JavaScript.