En découvrant les Sept Merveilles du Monde

28 03 2013

Voici une série de photos sur le thème « En découvrant les Sept Merveilles du Monde », en passant par l’Égypte, l’Inde, le Pérou, la Jordanie, le Cambodge, la Turquie et la Grèce.

En espérant que cela vous donnera envie de parcourir les quatre coins de la planète.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 





Conte: la machine à Tsípouro de Sparte

20 02 2012

Et voilà, pour tous les grands et les moins grands qui attendent ça avec impatience, la suite des aventures de nos petits héros.

Nous sommes maintenant en Grèce dans la plaine de Sparte.

Bonne lecture.

(cliquez sur la vignette ci-dessous)

La machine à tsípouro de Sparte

La machine à tsípouro de Sparte





Aquarelles de Grèce et de Turquie

2 01 2011

Pour cette nouvelle année, petits veinards, vous avez droit à quatre nouvelles aquarelles de Vana.

Voici deux aquarelles de la Grèce

Et deux autres de la Turquie





Gastronomie grecque et turque

29 12 2010

Ce qui a changé avec l’arrivée en Grèce c’est la disparition des épinards, donc plus d’épinards, mais tous nos légumes d’été de nouveau (il fait plus chaud !) et évidement la feta et le yaourt. Personnellement je n’ai pas trouvé que les Grecques avaient une cuisine très élaborée, mais peut-être en étant hors saison dans les endroits côtiers (donc touristiques l’été) les restaurants ne proposaient pas toujours toutes les spécialités à la période où nous sommes passés. Ce qui m’a étonné par contre c’est qu’il y a de très bons vins (surtout blanc) même à des prix plus que raisonnables.

Avec la Turquie par contre on peut vraiment parler de gastronomie avec toutes sortes de plats très variés. C’est la cuisine grecque avec en plus les légumineuses comme les pois chiches (introuvables en Grèce) et les lentilles et aussi le boulgour et les épices. Il y a quantité de plats : des soupes, des dolmas (tout ce qui se farcie), des entrées, des viandes (sauf porc : 98% de musulmans en Turquie), des poissons, pleins de légumes, il y a même du fromage et bien sur pléthore de desserts. Il y a du vin, également qui n’est pas mauvais.

Bientôt 10 jours que nous sommes à Anamur et ici tout pousse !!! À côté des bananeraies (c’est la récolte en ce moment, y en a partout ! avec un tas de gros camions chargés à bloc qui vont et viennent incessamment) nous avons vu des champs de fraises, de poivrons, de cébettes, d’aubergines et le marché est pourvu en fruits et légumes de tout genre et tout ça très bon marché : rien au-dessus de 1€ le kilo. On a même mangé dans un restaurant pour 3€ par tête avec salade, poulet, boulgour aux légumes avec pois chiches, yaourt, le tout arrosé avec un thé (çay).

-vana-

Ce diaporama nécessite JavaScript.





Grèce suite

26 11 2010

Que de choses se sont passées depuis notre dernier post et si peu de temps pour écrire tout ça dans le blog. Depuis quand déjà date le dernier post ? Ah, oui depuis Poséidon. Donc, juste après ce bain vivifiant dans la Méditerranée, nous avons rencontré Guy. Un Français absolument hallucinant. Le véritable épicurien anarchiste vivant dans un camping-car datant d’une autre ère. Cela fait une trentaine d’années qu’il est tombé amoureux de la Grèce et de pas mal de femmes grecques aussi et vie ainsi en Grèce dans son camping-car. Son camping-car est à son image. Quelque chose d’indescriptible.

Comme il avait tous les ingrédients nécessaires, Vana nous y a préparé une de ses carbonara dont elle a le secret. Et c’est entre un groupe électrogène pouvant fournir le courant à une ville comme Athènes, une machine à laver le linge et tout un bric-à-brac indescriptible que nous avons dégusté des succulentes pattes al-dente comme il se doit et bu un petit vin qui ne fait pas mal à la tête. La preuve, nous dit-il, j’en bois un litre et demi tous les soirs !

Puis nous avons parcouru des centaines de kilomètres de côtes, vu une quantité effroyable de vieilles pierres. Nous avons ainsi pas mal lambiné à parcourir tous les doigts du Péloponnèse. Notre casita toujours fidèle, a avalé tous ces milliers de kilomètres sans broncher. Plus de dix mille kilomètres parcourus depuis notre départ d’Antibes, en incluant notre premier tour d’Italie. Mais il en reste beaucoup plus devant nous.

Du coté de Sparte, nous avons rencontré un charmant bonhomme qui dans sa cour distillait du Tsípouro, appelé aussi raki, grappa ou marc de Bourgogne suivant les pays. C’est fièrement qu’il ma fait gouté sa production sortie directement de l’alambic. Du 52 degrés, houa, ça arrrrrache, mais quel parfum !

Puis ce fut Athènes où Vana a même servi de photographe à une bande de Japonais fière de poser devant l’Acropole. Mis à part ses vieilles pierres, Athènes ville tante à cul air est toujours aussi peu intéressante si ce n’est quelques petits quartiers sympas que des musiciens égaillent parfois de leur musique des Balkans. Les halles sont également un endroit fourmillant de vie, une ville dans la ville.

Nous y avons fait la connaissance de Ersi, une artiste esthète et épicurienne comme elle aime à se qualifier et nous sommes resté ainsi trois jours chez elle. Elle est écrivaine, danseuse et professeure de dance. Elle possède une énergie colossale et nous a fait visiter une face cachée d’Athènes invisible des touristes telle cette zone industrielle autour d’une usine à gaz désaffectée, devenue un des quartiers les plus branchés de la capitale. Les cheminées et les cuves ont été décorées et transformées en objets design et le prix de l’immobilier y a aussitôt explosé. Normal me direz vous pour une usine à gaz !

Voilà maintenant nous remontons tranquillement dans le Nord en direction de la Turquie que nous devrions atteindre dans une bonne semaine.

Pour répondre à une question de Jess, oui, j’ai commencé mon bouquin. Déjà une centaine de pages couchées. Mais cela me prend pas mal de temps. De quoi parlera ce bouquin ? De la Méditerranée bien sûr. En images ? Oui bien sûr. Mais le reste étant tout à fait inédit et original, je le garde jalousement secret jusqu’à ce que je trouve un éditeur. Mais, d’expériences je sais que les éditeurs adorent tout ce qui est original et inédit — sinon à quoi serviraient-ils ?

Gros bisous à tous et mille fois merci pour tous vos commentaires qui nous font toujours énormément plaisir même si nous n’avons pas la possibilité de répondre à chacun.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

-p-





Météores, Olympie et Poséidon

11 11 2010

Comme vous l’avez peut-être brillamment deviné, nous sommes en Grèce depuis une dizaine de jours. Il a fallu nous refaire à l’Euro, mais surtout aux prix en euro. Ici, le café dans un bar est environ 6 fois plus cher qu’en Albanie. Les grecs ont aussi perdu leur accueil légendaire, facilement compréhensible avec les hordes de touristes qui déferlent ici l’été. Il a fallu s’habituer aux gens et aux flics qui ne vous font plus un grand signe de la main avec un grand sourire pour vous dire bonjour.

Ceci-dit la Grèce n’a pas que des mauvais coté. Les paysages sont toujours aussi magnifiques avec toujours très peu de côtes bétonnées. Il y règne un climat très doux dans le sud avec des températures autour de 20 degrés la nuit et jusqu’à 26 dans la journée. Nous, enfin Vana, a même vu et photographié Neptune, heu je veux dire Poséidon, sortant des eaux… En chemin nous avons aussi fait un petit coucou aux popes des monastères perchés sur les météores et aux athlètes de pierre d’Olympie.

-p-

Ce diaporama nécessite JavaScript.