Le Grand Sud

27 01 2012

On traine dans le désert depuis bientôt 18 jours et déjà quelques mirages nous disent de faire demi-tour. Tiens, tiens, ça me rappelle une chanson ça.
En fait, c’est un invité-surprise, un passager clandestin, qui s’était invité et qui nous a dit de faire demi-tour. Le Vent. Le vent du désert avec des nuages de sable. Du sable, on en avait de partout. Dans toute la Casita. Vous n’aurez pas les photos de tempête de sable. Non. Je n’avais pas pris mon appareil jetable. Faute de photos, ce sera sans doute un petit conte qui décrira cette ambiance… mais patience.
Donc, nous sommes descendus au Sud du Sud, et tout ça pour aller manger du sable et des huîtres à Dakhla à 1200 km au sud d’Agadir, juste à côté du tropique du Cancer. La descente au Sud a néanmoins été marquée de moments magiques le long de cette côte du Sahara Occidental qui n’en finit pas, seulement ponctuée de villages de pêcheurs.
Nous voici maintenant au calme dans une magnifique oasis entre Tan Tan et Tiznit. On y prend quelques jours de repos, en savourant quelques couscous au chameau et autres spécialités locales.
Allez tous ensemble pour le refrain : « Quand t’es dans le désert, depuis trop longtemps, tu t’demandes à qui ça sert, toutes les règles … »

Voilà tout de même quelques photos. Ah oui ! Une des photos montre un mirage. Je vous laisse deviner laquelle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités