La gastronomie dans les Balkans

3 11 2010

Tout d’abord merci à tous pour vos commentaires !

Pour répondre aux nombreuses questions sur les gastronomies locales… et bien… la nourriture est de type méditerranéen partout avec quelques variantes, dans tous les pays traversés il n’y a que de la nourriture locale et de saison (en ce moment par exemple c’est pommes, mandarines, oranges et grenades pour les fruits, les tomates deviennent rares remplacées par les carottes, les choux et les épinards)

Sur les cotes plein de poissons, de calamars et de poulpes grillés ou bien en friture, dans l’intérieur de l’agneau principalement avec une spécificité : c’est toujours de la viande très cuite, le mot saignant n’existe pas dans les langues balkaniques, la viande est souvent cuite à la broche et en Albanie leur technique de barbecue est la même que l’assado argentin.

Les fromages sont la plus part du temps des fromages de brebis (du très frais (partout) ou très sec (surtout sur les îles croates).

Ce qui nous a surpris c’est la préparation des épinards, il y en a partout, souvent cuisinés avec des pommes de terre en accompagnement des viandes et poissons, dans plein de sortes de tourtes et chaussons (byrek) mélangés avec du fromage frais souvent.

Pour les gourmands (et gourmandes) plein de pâtisseries bien sur, très variées, avec des influences byzantines donc des gâteaux orientaux dégoulinants de miel ou bien très légers et peu sucrés d’influence austro-hongroise… (Pour les nuls en histoire : depuis l’Albanie, l’influence austro-hongroise c’est fini).

Et le vin est bon partout, voire très bon si on y met le prix, un peu… comme chez nous… !!!

-Vana-

Ce diaporama nécessite JavaScript.





Ljubljana

4 10 2010

Ljubljana est non seulement la capitale de la Slovénie mais est aussi une charmante petite ville où il fait bon déambuler. Ici pas de monuments extraordinaires, non on s’y sent bien c’est tout.

C’est notre dernière étape en Slovénie, petit pays d’où nous garderons un bon souvenir et nous prenons la route direction la Croatie.

-p-

Ce diaporama nécessite JavaScript.





Bled et les grottes de Postojna…

30 09 2010

suites des commentaires…





Bled et les grottes de Postojna

29 09 2010

Bled

Nous voici à Bled qui comme son nom l’indique est un petit village perdu au fin fond des montagnes slovènes. Ce village a la particularité d’avoir un petit lac qui lui-même a la particularité d’avoir une île presque entièrement occupée par une magnifique église. C’est donc pour ces singularités que l’on se bouscule du bout du monde dans ce bled pour admirer cette petite merveille.

Ici, l’automne a déjà donné des couleurs incroyables à la nature. Sur la route qui mène à Bled, Vana me dit « Cela ne parait pas vrai, on dirait un pub de l’office du tourisme. Les couleurs ont été trafiquées ! ». Mais comme disait Jess pour le Sud Lipez, « Il faut le mériter ! ». Là, c’est un peu pareil, car certaines routes ont disparu suite aux inondations de la semaine dernière. Notre casita et nous ne sommes pas trop chauds pour faire des détours d’une cinquantaine de kilomètres sur des routes transformées en pistes boliviennes. Mais à chaque virage, nous sommes bien récompensés. Et dire que l’on aurait pu tranquillement comme ces bus bondés de touristes, prendre l’autoroute pour aller à Bled !


Les grottes de Postojna

Autre lieu très couru de Slovénie, les grottes de Postojna où des troupeaux de Japonais l’appareil en bandoulière viennent au pas charge parcourir les magnifiques galeries ornées des plus incroyables stalactites, stalagmites et autres spaghettis.

Ces grottes transformées en centre d’attraction digne des Disney Land emmènent dans un petit train le touriste ébahi sur plusieurs kilomètres dans un dédale de galeries magnifiquement éclairées. Les stalactites vous passent à quelques centimètres au dessus de la tête à une vitesse qui semble folle. Le Nippon derrière moi n’en croit pas son Nikon devant lui.

Ceci dit, le parcours de deux kilomètres à pieds dans les galeries est à couper le souffle.



-p-





Coucou nous revoilà…

25 09 2010

Nous revoilà de retour sur le blog après ce silence dû surtout à l’impossibilité de trouver une connexion Internet valable ou même un Internet café.

Depuis Vérone, il y a eu Padoue, Trévise, Udine, Grado, Trieste et nous voici maintenant en Slovénie, sur la côte Slovène, un bien petit bout de côte. Pour une fois, je commencerai par la fin et je vous parlerai de notre arrivée en Slovénie.

La côte Slovène

En Slovénie, nous avons été accueillis par la pluie et aussi par la plus gentille personne qui soit, Anica, une Slovène parlant un français parfait dont l’humour est assez délicieux, qui a tenu a nous faire visiter l’intégralité de la côte de son pays. En quelques heures, Anica nous a dévoilé les petits endroits typiques de la côte Slovène, allant du clinquant Portoroz, « notre Saint-Tropez » me dit Anica d’un petit sourire qui en dit long, jusqu’aux sauvages salines, classées zone protégée, en passant par le pittoresque village de Piran et par Koper le seul port de commerce de la Slovénie.

« Vous avez visité Trieste au moins ? » me fait-elle en levant un sourcil, « Pour moi » continu-t-elle « la piazza Unita d’Italia est la plus belle place d’Italie. Les filles aussi y sont les plus belles d’Italie. Sans doute le brassage des peuples !»

« Voilà ! » nous dit-elle « vous connaissait maintenant toute la côte slovène qui fait 2 centimètres par habitant ! ».

C’est la première fois, et sans doute la dernière, que l’on nous fait visiter toute la côte d’un pays avec une telle gentillesse. Merci Anica.

-p-

Trieste

Udine

Trévise

Padoue

Le dimanche à Padoue c’est la messe. On se presse du monde entier pour venir prier Saint Antoine celui qui en étendant les bras relia le ciel à terre. Ici, dès le matin, la basilique affiche complet.

Le dimanche, quand ils ne vont pas à la messe, les Italiens adorent sortir leur vieille voiture de collection. Et tous les dimanches, c’est des défilés d’automobiles anciennes à tel point que parfois l’on se croirait retourné une cinquantaine d’années en arrière.

Et voilà, c’est fini pour cette fois.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

-p-