De Uda Walawa National Park à Galle

30 03 2015

De Ella à Uda Walawa, le trajet est un peu compliqué pour rejoindre le parc, aussi nous prenons un chauffeur privé qui nous laisse devant notre guesthouse à 10 minutes de l’entrée du parc. Toutes les guesthouses sont le long de la route principale donc pas très calmes. Nous décidons de ne rester qu’une nuit et de faire la visite du parc en fin d’après-midi au lieu du matin 6 h. Ça m’arrange bien, moi qui ne suis pas matinale.

Nous voilà partis en jeep avec notre chauffeur pour 3 h de balade dans le parc. Nous verrons beaucoup d’éléphants, de buffles, de crocodiles, d’oiseaux divers, deux renards… et un gros iguane à la langue violette. Même si ce n’est pas inoubliable, nous sommes assez contents de notre balade et rentrons diner à la guesthouse : un rice and curry moyen. Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais ici le rice and curry, le plat national, c’est matin, midi et soir, ça peut être très bon, mais souvent ce n’est que juste correct et puis on s’en lasse !!!

Nous reprenons un chauffeur pour aller à Tangalle, petite bourgade à côté de l’océan, une zone de plage de chaque côté, dont une, peu fréquentée, où nous payons le café 3 €, ce qui nous semble un peu du foutage de gueule surtout que le bar n’est vraiment pas top ! Heureusement, l’autre côté est celui de notre guesthouse qui est très bien et pratique des prix corrects, mais il y a beaucoup de monde : ceci expliquant cela.

Nous décidons ensuite de nous arrêter à Mirissa et trouvons une petite guest dans la nature à 3 mn à pied de la plage où nous allons rester presque une semaine. Les touristes sont pour la plupart russes ou chinois, avec aussi pas mal de surfeurs de toutes nationalités. Il n’y a pas grand-chose à y faire, mais le lieu est sympa et le soir on peut manger du poisson grillé sur le bord de la plage.

Il commence à faire très chaud et les déplacements en milieu de journée deviennent un peu difficiles. Nous partons visiter Galle avec un scooteur de location et décidons d’y passer quelques jours. Cette fois, nous reprenons un bus local qui nous prend à l’arrêt sur la route, nous avons à peine le temps de monter les bagages qu’il redémarre en trombe et je reste sur la montée, accrochée à la porte alors qu’il roule comme un dingue ! Mais comme il s’arrête tous les 500 m et qu’il y a du roulement j’arrive finalement à m’assoir !

La vieille ville de Galle, dans le fort hollandais, est vraiment très jolie et très très touristique ; c’est calme et très propre avec plein de boutiques et de restaus chics. Nous avons plus l’impression d’être a Saint-Paul-de-Vence qu’au Sri Lanka, mais il y a les tuktuks et le harcèlement de leurs chauffeurs, oui nous sommes bien au Sri Lanka !

Nous allons finir notre voyage ici avant de rejoindre Negombo et la France, mais pour quelques jours seulement…

Vana

 

 

 

Publicités




Sri Lanka: de Colombo à Ella

16 03 2015

Après un vol sans problème via Kuala Lumpur nous voici à Colombo. Nous décidons de nous poser sur la côte à Negombo plutôt qu’à Colombo que nous visiterons plus tard. Nous sommes un Poya day (jour de la pleine lune) férié comme tous les jour de pleine lune de l’année et tout le monde est sur la plage, on pourrait se croire vers Mamallapuram en Inde avec tous ces saris multicolores. La ville est un peu comme notre Juan les Pins… nous filons visiter les petits villages de pêcheurs des alentours et c’est tout de suite plus sympathique ! Il y a des tonnes de poissons de toute sorte sur les étals, de l’animation, les maisons sont toutes sur le bord de la plage et les habitants vendent leur pêche du jour sur le bord de la route. Il y a beaucoup de petites églises anciennes de style portugais ; la population est ici en majorité catholique.

Nous décidons de nous diriger vers les villes du « triangle culturel » et nous prenons un bus local pour Anuradhapura, bonne expérience, pour un trajet de 2 ou 3 h pas plus, car c’est très lent et pas confortable ! Nous avons fait la visite des diverses pagodes, mais je dois être fatiguées des bouddhas (4 mois en Asie) et je n’ai pas vraiment apprécié les monuments, je ne suis par contre pas lassée par la végétation tropicale et les balades en vélo dans la campagne m’enchantent.

Nous continuons la route vers Sirigiya, toujours en bus local, les trajets sont courts en kilomètre, mais pas en temps ! Ici pas de pagode, mais des ruines sur un immense rocher planté là au milieu de nulle part, le roi n’avait pas la conscience tranquille pour construire son palais si haut (faut dire qu’il avait tué son père et fait exiler son frère…). La visite donne un peu le vertige avec tous ces escaliers à flanc de rocher. Les fresques sont splendides et les ruines très intéressantes ; l’endroit nous a beaucoup plu. Dans les rizières environnantes, nous avons vu beaucoup d’oiseaux très colorés, un énorme varan et quelques éléphants à l’air triste qui baladent les touristes, il parait qu’il y en a encore des sauvages, mais nous n’en avons pas encore vu.

Nous partons pour Kandy, toujours en bus, 3 h pour faire 73 km ! Nous arrivons enfin dans la ville qui devait être agréable il y a quelques années avec son lac et toutes ces constructions coloniales, mais qui a aujourd’hui une circulation infernale : c’est bruyant et pollué. Du coup, nous visitons le magnifique jardin royal (6 ha), nous zappons le temple de la « dent » (je vous ai déjà dit les temples…) et filons vers la montagne à Ella. Cette étape étant plus éloignée, nous prenons un chauffeur privé.

Ce matin montée au petit Adam Peak au milieu des plantations de thé. La vue est vraiment magnifique sur tous ces théiers et les montagnes. Nous allons rester encore demain puis nous filerons vers un Parc National, mais nous n’avons pas encore décidé lequel…

Vana