1. Le jardin de Laino Borgo

Italie, Calabre, Laino Borgo – N39 56.705 E15 56.215
23 Juillet 2010, 17:24:12

Avec un de ces balais faits de branches de genêt séché, le vieil homme nettoyait consciencieusement la grande cour pavée de pierres plates où quelques voitures se reposaient tranquillement à l’ombre des figuiers. Joao, Léo, Océane, Pome et Marius observaient le vieil homme sans oser le déranger, tant il s’appliquait à sa besogne.

Doucement, Pome s’approcha de l’homme et commença poliment :

« Bonjour Monsieur.

– Bonjour ma grande. Bonjour mes enfants, dit-il dans un grand sourire en découvrant les autres enfants qui s’approchaient.

– Nous cherchons notre papi et notre mamie qui ont dû venir ici il y a quelques jours.

– Vous venez d’Allemagne ? demanda le vieil homme, en s’arrêtant de balayer.

– Non ! de France, fit Océane.

– Ah, des Français. Oui, oui, c’est vrai. Je m’en souviens très bien, ils avaient un camper. Des personnes charmantes. Nous avons fait un tour dans le jardin. Venez mes enfants que je vous montre ça. Venez, venez voir. »

Le vieil homme leur présenta fièrement son jardin.

« Vous avez un joli jardin, admira Océane. »

Songeur, le vieil homme répondit : « Tout n’est que graines et sueur. »

Il grimpa agilement sur un muret pour cueillir quelques prunes dorées et mûres à point puis les leur offrit.

« Ça vous plaît ? demanda le vieil homme fièrement avec son large sourire.

– Elles sont vraiment délicieuses, firent-ils tous en chœur. »

Il fila alors au fond du jardin et revint joyeux avec un long bâton au bout duquel un récipient blanc, qui semblait être un petit bidon à l’envers dont on avait découpé le fond, était solidement attaché avec une ficelle. Au plus haut d’un arbre, il repéra quelques prunes bien mûres qu’il fit entrer, du haut de son bâton, dans le petit bidon blanc et, d’un geste précis, il secoua son bâton pour y faire tomber les prunes. Après l’avoir descendu, il ne restait plus qu’à se servir dans le récipient.

« Tenez mes enfants, régalez-vous, dit-il. Vous en voulez encore ? »

Sans attendre de réponse, avec son instrument le vieil homme cueillit d’autres prunes bien mûres. Visiblement, il éprouvait un grand bonheur à faire plaisir. Ils étaient vraiment tous émus de rencontrer une personne si gentille.

« Vous voulez essayer mon bâton ? leur proposa-t-il. »

Marius à son tour saisit le bâton qui devait être un peu magique, se dit-il, mais il avait l’habitude de ce genre d’instrument, ce devait être comme dans les jeux vidéos. Le bâton se mit alors à tournoyer de branche en branche et toutes les prunes les plus mûres sautèrent une à une dans le bidon. En un tournemain, il fut rempli de bonnes prunes bien sucrées et dorées.

« Tu as bien du talent, jeune homme ! admira le vieil homme.

– C’est quoi du talent ? demanda Joao.

– Le talent… ? »

L’homme se gratta longuement la joue. Cela faisait le même bruit que lorsque sa maman tartinait du pain grillé, songea Léo. Des odeurs de pain chaud, de chocolat et de miel lui envahirent l’esprit.

« Et bien mon petit, le talent… », il se gratta de nouveau la joue. Puis tout à coup, ses yeux se mirent à briller et déclara :

« Le talent c’est quand quelqu’un te fait ressentir des émotions nouvelles…

– Ma maman a bien du talent, admira Léo en pensant aux petits déjeuners qu’elle lui préparait.

– Tout est talent chez les personnes qu’on aime ! fit le vieil homme avec un peu de mélancolie dans la voix. Mais pour en revenir à vos papi et mamie, ils ne sont restés ici qu’un jour. Le soir, on leur a servi un bon repas avec de bons produits de la ferme. De bons légumes que je cultive ici dans mon jardin. Il eut un petit rire. Lorsqu’ils ont fini leur premier plat, ils ont presque léché leur assiette et s’attendaient au dessert. Mais là, on leur a apporté un autre plat, puis un autre et un autre. Et à chaque fois, ils ont presque léché les assiettes. C’était beau à voir. À la fin, ils n’en pouvaient vraiment plus, mais ils ont quand même mangé du dessert. C’était rigolo de les voir. »

Il semblait réfléchir tout haut :

« Maintenant que j’y pense, vos papi et mamie semblaient fuir quelque chose.

– Ah bon. Quoi ? demandèrent les enfants tous en chœur.

– Mystère et boule de gomme. Mais demain il fera jour et je crois bien que vous le découvrirez bientôt, fit-il, mystérieux. Ils sont partis le lendemain vers le Nord, vers le lac de Bolsena il me semble. Oui, c’est cela. Vous les trouverez là-bas si vous vous dépêchez. Continuez vers l’étoile qui ne bouge jamais dans le ciel.

– Merci beaucoup, cher Monsieur au bâton magique, de nous avoir aidés. Continuons notre route maintenant, conclut Pome. »

Et ils se remirent en route…

Texte de papipolo et illustrations de mamivana
© Sillage de voyage, les contes – 2011


Conte Suivant »               


6 responses

24 11 2011
Jess

Si vous aviez vu le petit sourire en coin et les yeux brillants du petit Léo à la lecture du conte … je pense que vous auriez eu entière satisfaction !!! Il était trop fier d’être le personnage d’une histoire ! C’est très chouette tout ça !! Vivement la suite !

Bisous les voyageurs et à bientôt,

Jess

24 11 2011
Any

C’est une très jolie histoire en effet . J’en connais presque tous les héros !
J’espère que les épisodes qui suivront nous entraînerons dans de beaux pays avec de belles personnes .
Bisous à vous tous .
Il faudra nous raconter aussi les secrets des étoiles dans le ciel , peut être y en a t il une nouvelle ce soir , une qui rigole et qui se prénomme Lulu , regardez bien les enfants !
Any

25 11 2011
Jeremy Correia

Un mot, touchant…

25 11 2011
Michèle

Polo, tu deviens philosophe?? Est-ce l’age…. la retraite ou les voyages? Ou plus certainement le temps… avoir le temps de penser, c’est le luxe suprême de notre époque! En tous cas un beau conte et bien illustré! biz….michèle

25 11 2011
dany

le conte est super j’ai eu une bonne surprise en regardant le blog les illdessins sont biens ressemblant continuez
bisous à tous les deux

25 11 2011
chantal

quel narrateur , quelle dessinatrice : vraiment super , je m’abonne ! vous avez raté votre vocation mais vous vous rattrapez !!! continuez , on attend la suiteeeee .
avec une étoile pour Lulu , la joyeuse drille … qui s’en est allée …
bisous à vous deux et prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :