2. Les canards du Lago di Bolsena

Italie, Latium, Marta – N42 32.014 E11 55.909
26 Juillet 2010, 14:24:44

Le lac était paisible et d’un beau bleu bien qu’une faible brise rafraîchissante soufflait, formant une légère houle où couraient quelques petits moutons. En apercevant les cinq enfants au bord du lac, des canards vinrent les accueillir en caquetant.

« Hé bonjour les filles, bonjour les garçons », commença poliment l’un d’eux qui, d’un coup de bec, chassa un autre canard qui voulait passer devant. De toute évidence, il était le chef.

« Bonjour les canards, firent en chœur les enfants.

– Vous apportez quoi à manger mes enfants ? demanda le chef.

– Heu… nous ? Il me reste un peu de mon sandwich, constata Joao en regardant dans son petit sac.

– Ça ira, firent tous les canards dans un brouhaha effroyable. »

Joao sortit son sandwich et aussitôt tout le monde se précipita pour s’en saisir. Le chef mit de l’ordre en chassant tous ces affamés à grands coups de bec, puis le tendit doucement vers le goûter de Joao.

« Nous cherchons nos mamie et papi qui étaient ici il y a pas longtemps et nous aimerions les retrouver, demanda Léo.

– Et comment étaient-ils mon garçon ? demanda un autre canard qui semblait boitiller.

– Ils étaient venus de France dans un fourgon gris et…, commença Léo.

– Ah oui ! C’était donc eux ? continua le chef. Et bien, nous avons super bien mangé du bon pain de Calabre ! C’était vraiment délicieux. Ta mamie n’arrêtait pas de nous donner des bouts de pain. Cela l’amusait beaucoup et nous on aimait bien le pain de ta mamie. »

Il chassa un autre canard d’un coup de bec pour saisir le dernier morceau de pain restant.

« On la suivait de partout pour réclamer du pain et cela l’amusait de plus en plus. J’étais bien sûr obligé de donner quelques coups de bec pour éviter que ces affamés ne se jettent sur elle, mais nous avons vraiment passé un bon moment tous ensembles, se remémora le chef avec nostalgie. »

Tous les canards approuvèrent aussitôt leur chef.

« Vous êtes tous bien mignons, admira Océane tant ils étaient touchants.

– Hé, c’est normal ! Dieu nous a créés à son image, assura le chef tout en constatant un peu contrarié qu’il ne restait vraiment plus rien à manger.

– Haaa…? firent les enfants surpris.

– Voyons, c’est évident ! Nous sommes les Êtres les plus rapides de la création, propres à nous déplacer dans tous les éléments. Si tous les Êtres vivants faisaient un triathlon sur terre, sur l’eau, puis dans les airs, les canards seraient certains de remporter haut les ailes la première place, assura le chef. »

Tous les canards approuvèrent de nouveau leur chef.

« Le canard est bien le roi des animaux. Si Dieu a créé quelqu’un à son image ce ne peut être que nous ! affirma le canard boiteux.

– Haaa… ? firent de nouveau les enfants un peu sceptiques.

– Vous ne croyez pas, fit le canard boiteux en désignant le fond du lac avec son aile, qu’Il a pu créer des êtres comme vous à son image ! »

Tous les canards se mirent à ricaner dans un brouhaha assourdissant.

« D’abord, vous êtes bien incapables de voler, continua le canard boiteux. C’est bien là la preuve et de plus vous faites tout pour que notre maison Terre devienne complètement invivable. Comment Dieu pourrait-il vous ressembler ? Voyons les enfants, un peu de modestie ! »

Pome ne voulut pas s’étendre sur le sujet qui d’une part semblait insoluble et d’autre part n’était pas leur préoccupation immédiate. Elle essaya donc de faire diversion en demandant : « Au fait, pour revenir à nos papi et mamie, savez-vous où sont-ils partis ?

– Excusez-nous les enfants, mais nous n’avons plus le temps de papoter, nous devons partir pour aller chercher à manger maintenant, dit le chef, dodelinant la queue en s’éloignant. »

Marius qui avait plus d’un tour dans son sac en sortit un bon gros pain calabrais cuit au feu de bois, encore tout chaud et qui sentait très bon.

Léo et Océane leur donnèrent aussitôt quelques gros morceaux de ce pain croustillant et appétissant. Tous les canards affamés se précipitèrent alors, mais le chef mit aussitôt de l’ordre dans la petite troupe à grands coups de bec et se saisit des plus gros morceaux.

« Et savez-vous, gentils canards, où sont allés nos papi et mamie ? demanda Océane.

– Il me chemble… qu’ils chont…, commença le chef le bec rempli de pain.

– Ils sont partis vers le Nord, continua le canard boiteux. Une étoile vous indiquera le chemin. Vous la reconnaîtrez facilement, il vous suffira, mes enfants, de chuchoter tout doucement son nom, « Lulu », et elle brillera plus que les autres. Suivez-la, elle vous guidera vers une île extraordinaire. La plus grande île d’Europe au milieu d’un lac. Bonne chance mes enfants.

– Merci beaucoup, chers canards affamés, de nous avoir aidés. Continuons notre route maintenant, conclut Pome. »

Et ils se remirent en route…

Texte de papipolo et illustrations de mamivana
© Sillage de voyage, les contes – 2011


« Conte précédent                                                                  Conte Suivant »


Publicités

4 responses

8 12 2011
chantal

hello , j’adore votre histoire : je me réincarnerai bien en canard mais certains finissent en confit ( c’est tellement bon !) , seulement je préfère suivre les enfants pour voir l’étoile  » Lulu  » qui doit vraiment être très brillante donc enjouée !!! merci pour Any , cela va lui faire du bien . bonne route et bon vent .
je vous embrasse bien fort .

8 12 2011
Jess

Merci de nous avoir mis ce texte. J’ai beaucoup aimé cette histoire parce qu’elle parle de nous 5 !
Gros bisous mamie et papi,

Léo

8 12 2011
Any

Je savais que l’ étoile Lulu serait utile à tous les gentils enfants qui veulent retrouver leurs Papi et Mami . L’ étoile Lulu a toujours su réunir les amis autour d’un bon feu ou d’une bonne bouf ! J’adore ce conte parce qu’il parle de vos enfants et que ceux ci doivent adorer se découvrir dans un super conte qui voyage autour de la planète .
Je vous embrasse tous les 2 .Profitez bien et pensez à nous qui allons à l’école ou au boulot . On vous aime . Any

8 12 2011
Any

Vana j’adore tes dessins !!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :