La gastronomie dans les Balkans

3 11 2010

Tout d’abord merci à tous pour vos commentaires !

Pour répondre aux nombreuses questions sur les gastronomies locales… et bien… la nourriture est de type méditerranéen partout avec quelques variantes, dans tous les pays traversés il n’y a que de la nourriture locale et de saison (en ce moment par exemple c’est pommes, mandarines, oranges et grenades pour les fruits, les tomates deviennent rares remplacées par les carottes, les choux et les épinards)

Sur les cotes plein de poissons, de calamars et de poulpes grillés ou bien en friture, dans l’intérieur de l’agneau principalement avec une spécificité : c’est toujours de la viande très cuite, le mot saignant n’existe pas dans les langues balkaniques, la viande est souvent cuite à la broche et en Albanie leur technique de barbecue est la même que l’assado argentin.

Les fromages sont la plus part du temps des fromages de brebis (du très frais (partout) ou très sec (surtout sur les îles croates).

Ce qui nous a surpris c’est la préparation des épinards, il y en a partout, souvent cuisinés avec des pommes de terre en accompagnement des viandes et poissons, dans plein de sortes de tourtes et chaussons (byrek) mélangés avec du fromage frais souvent.

Pour les gourmands (et gourmandes) plein de pâtisseries bien sur, très variées, avec des influences byzantines donc des gâteaux orientaux dégoulinants de miel ou bien très légers et peu sucrés d’influence austro-hongroise… (Pour les nuls en histoire : depuis l’Albanie, l’influence austro-hongroise c’est fini).

Et le vin est bon partout, voire très bon si on y met le prix, un peu… comme chez nous… !!!

-Vana-

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités




Incursion en Bosnie-Herzégovine

17 10 2010

Par une curieuse découpe des frontières, pour aller du nord de la Croatie au sud de la Croatie, il faut passer par la Bosnie-Herzégovine ou BiH. Peut-être un des seuls pays au monde à avoir cette particularité. Nous en avons profité pour faire une petite incursion en pays bosniaque et pousser jusqu’à Mostar. Pour ceux qui se souviennent des conflits entre Serbes, Bosniaques et Croates au début des années 90, Mostar était un haut lieu de combats et la Ville a pratiquement été détruite par les Croates.

C’est donc là que nous avons choisi de trainer notre casita. C’est avec beaucoup d’émotion que nous y avons vu une exposition de photos sur la vieille ville de Mostar qui, à la fin des combats, n’était qu’un champ de ruine et surtout le Vieux-Pont qui a complètement été détruit par les Croates. Tout ça a maintenant été effacé, la vieille ville presque entièrement reconstruite et surtout le Vieux-Pont qui maintenant est classé patrimoine de l’humanité. Tout n’a pas été effacé et reconstruit. Il reste de-ci de-là quelques ruines ou quelques bâtiments avec tellement d’impacts de balles que l’on a l’impression d’une nouvelle technique de crépi. Tout ça pour dire que Mostar fut très émouvant et plein de charme malgré les bus de touristes qui accourent maintenant de toutes parts.

Autrement la Bosnie est quant même un pays pauvre comparé à la Croatie, mais ce sont des gens courageux, charmants et très accueillants. Dans le style bizarrerie, il y a leur monnaie qui normalement est le Mark Convertible BiH, mais c’est surtout l’Euro qui est utilisé ou bien le Kuna croate.

Sur la route pour aller à Mostar, premier choc, les panneaux écrits en cyrilliques. Par endroits, surtout proche de la frontière toutes les inscriptions cyrilliques sont barrées ou taguées. Il existe donc encore quelques tensions entre les communautés. Nous avons aussi eu droit à notre première mosquée.

Maintenant, place aux images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.