Isla Isabela

24 03 2017

Une traversée de 2 heures (avec 650 chevaux pour pulser !) et nous voilà sur Isabela, la plus grande ile habitée des Galápagos (19 iles dont 4 habitées). Puerto Villamyl est un petit village aux rues en sable, les habitants vivent uniquement du tourisme nous semble-t-il tant il y a d’hôtels, de restaurants et d’agences pour « faire des tours ». Bien évidemment il y a des otaries, des iguanes, des oiseaux, des tortues un peu partout, même à la plage on peut se retrouver nez à nez avec une otarie ! Un endroit magique ! Place aux photos de Polo !

DSC07278_BQ12M_w1440

DSC07252_BQ12M_w1440

DSC07094_BQ12M_w1440

DSC07242_BQ12M_w1440

DSC07193_BQ12M_w1440

DSC07260_BQ12M_w1440

DSC07240_BQ12M_w1440

DSC07235_BQ12M_w1440

DSC07222_BQ12M_w1440

DSC07201_BQ12M_w1440

DSC07082_BQ12M_w1440

DSC07075_BQ12M_w1440

DSC07054_BQ12M_w1440

DSC07112_BQ12M_w1440

DSC07018_BQ12M_w1440

DSC07098_BQ12M_w1440

DSC07190_BQ12M_w1440

DSC07115_BQ12M_w1440

DSC07175_BQ12M_w1440

DSC07157_BQ12M_w1440

DSC07006_BQ12M_w1440

Publicités




Guayaquil, Puerto Lopez et Santa Cruz

15 03 2017

Guayaquil

Nous sommes restés 2 jours à Guyaquil et nous avons trouvé la ville bien plus sympa que ce que les guides en disent.  Bien sûr, c’est grand, bruyant et pas toujours très « secure » le soir, mais le bord de mer est joli, la colline avec son petit phare bleu et blanc aussi, le parc plein d’iguanes en liberté à voir, bref nous ne sommes pas ennuyés.

DSC06640_BQ12M_w1440

DSC06653_BQ12M_w1440

DSC06669_BQ12M_w1440

DSC06677_BQ12M_w1440

DSC06681_BQ12M_w1440

DSC06689_BQ12M_w1440

DSC01467_BQ12M_w1440

DSC06602_BQ12M_w1440

DSC06612_BQ12M_w1440

DSC06627_BQ12M_w1440

Puerto Lopez

Avant de partir pour les Galapagos, nous décidons d’aller passer quelques jours au bord du Pacifique. Nous nous arrêtons à Puerto Lopez qui est surtout connu pour être un lieu d’observation des baleines, mais là pas de baleines, ce n’est pas la saison, et comme c’est vraiment très calme nous décidons de rester pour nous reposer (ben oui voyager… c’est fatiguant !).  Petite semaine tranquille à balader sur la plage, voir les pêcheurs rentrer, manger des ceviches et boire l’apéro devant le soleil qui se couche sur l’océan.

DSC06714_BQ12M_w1440

DSC01475_BQ12M_w1440

DSC01487_BQ12M_w1440

DSC01488_BQ12M_w1440

DSC06733_BQ12M_w1440

DSC06743_BQ12M_w1440

DSC06752_BQ12M_w1440

DSC06753_BQ12M_w1440

DSC06760_BQ12M_w1440

DSC06762_BQ12M_w1440

Santa Cruz

Nous voilà en forme pour continuer ! Un retour express à Guyaquil pour prendre l’avion pour les Galapagos. Environ 2 heures de vol et voilà nous y sommes. 48 h que nous sommes sur Santa Cruz, à Puerto Ayora la capitale de l’archipel et c’est un monde à part qui s’offre à nous : un endroit sur terre où les animaux n’ont pas peur de l’homme, c’est vraiment étonnant. Il y a des animaux partout, mais pour le moment ce qui a le plus étonné Polo, c’est le requin qui lui a frôlé le ventre alors qu’il nageait tranquille ! Je crois que nous allons bien profiter de nos derniers jours en Équateur !

DSC06840_BQ12M_w1440

DSC06816_BQ12M_w1440

DSC06811_BQ12M_w1440

DSC06801_BQ12M_w1440

DSC06785_BQ12M_w1440

DSC06976_BQ12M_w1440

DSC06971_BQ12M_w1440

DSC06959_BQ12M_w1440

DSC06942_BQ12M_w1440

DSC06932_BQ12M_w1440

DSC06930_BQ12M_w1440

DSC06910_BQ12M_w1440

DSC06907_BQ12M_w1440

DSC06903_BQ12M_w1440

DSC06895_BQ12M_w1440

DSC06888_BQ12M_w1440

DSC06885_BQ12M_w1440

DSC06880_BQ12M_w1440

DSC06877_BQ12M_w1440

DSC06858_BQ12M_w1440

DSC06986_BQ12M_w1440

DSC01463_BQ12M_w1440





Banos, Misahualli et Cuenca

28 02 2017

Nous quittons la capitale équatorienne sous la pluie pour un petit bled à côté du volcan Tungurahua du nom de Baños. La route n’est pas mauvaise, mais le voyage est lent, car les bus s’arrêtent dès que quelqu’un fait signe sur le bord de la route !  Le village est plutôt moche et il y a plus d’hôtels et de restaurants que d’habitants, mais la nature autour est magnifique. En 4 jours nous ferons 4 randos souvent dans les nuages aussi nous n’apercevrons jamais le sommet du Tungurahua (5023 m).

dsc06432_bq12m_w1440

dsc06359_bq12m_w1440

dsc06404_bq12m_w1440

dsc06372_bq12m_w1440

dsc06364_bq12m_w1440

dsc01459_bq12m_w1440

dsc06417_bq12m_w1440

dsc06441_bq12m_w1440

dsc06434_bq12m_w1440

dsc06408_bq12m_w1440

Puis direction l’Amazonie, la température monte, nous quittons polaires pour… anti moustiques. Nous sommes dans un petit centre communautaire quichua tenu par des Indiennes très actives et sympathiques qui essaient de concilier tourisme et conservation de leur culture. Le village de Misahualli à côté est assez marrant à visiter avec ses singes capucins partout en liberté. Nous ferons de belles balades dans la jungle.

dsc06466_bq12m_w1440

dsc06445_bq12m_w1440

dsc06449_bq12m_w1440

dsc06483_bq12m_w1440

dsc06504_bq12m_4_w1440

dsc06508_bq12m_w1440

dsc06490_bq12m_w1440

dsc06482_bq12m_w1440

dsc06451_bq12m_w1440

Puis retour dans les Andes pour aller à Cuenca la ville des sombreros en paja de toquilla : les fameux panamas ! La vieille ville est très belle et agréable à visiter avec plein d’églises et de jolies places, des parcs et une belle promenade qui longe le Rio  Tomebamba. Nous allons y rester quelques jours.

dsc06558_bq12m_w1440

dsc06551_bq12m_w1440

dsc06566_bq12m_w1440

dsc06549_bq12m_w1440

dsc06540_bq12m_w1440

dsc06577_bq12m_w1440

dsc06586_bq12m_w1440





Quito

11 02 2017

Nous voilà dans la capitale équatorienne, une ville tout en longueur (40 km !) entourée de montagnes et de volcans. Nous logeons dans la partie ancienne de la ville et on peut le dire : c’est la plus belle de toute l’Amérique latine et la mieux conservée. La ville nouvelle, si elle a moins de charme, est sympa aussi surtout par ses parcs immenses très bien équipés pour tous les sports et activités de plein air. Quito n’est pas trop embouteillée, pas trop polluée non plus, on circule facilement en bus, les gens sont aimables. Ça monte et cale comme on dit dans le Midi, mais l’altitude ne nous a pas gêné après presque un mois à plus ou moins 2000 m pour arpenter cette magnifique capitale à plus de 2800 m d’altitude. Et la surprise ? C’est la cuisine : vraiment meilleure qu’en Colombie ! La semaine passe très vite !

dsc01447_bq12m_w1440

dsc01444_bq12m_w1440

dsc01446_bq12m_w1440

dsc06143_bq12m_w1440

dsc06156_bq12m_w1440

dsc06161_bq12m_w1440

dsc06189_bq12m_w1440

dsc06204_bq12m_w1440

dsc06209_bq12m_w1440

dsc06221_bq12m_w1440

dsc06232_bq12m_w1440

dsc06242_bq12m_w1440

Un pied de chaque coté du monde…

dsc06244_bq12m_w1440

dsc06267_bq12m_2_w1440

dsc06273_bq12m_1_w1440

dsc06289_bq12m_w1440

dsc06292_bq12m_w1440

dsc06300_bq12m_w1440

dsc06307_bq12m_w1440

dsc06310_bq12m_w1440

dsc06312_bq12m_w1440

_dsc2201_bq12m_w1440

dsc01367_bq12m_w1440

dsc01374_bq12m_w1440

dsc01378_bq12m_w1440

dsc01397_bq12m_w1440

dsc01419_bq12m_w1440

dsc01424_bq12m_w1440

dsc01435_bq12m_w1440

dsc01432_bq12m_w1440

dsc01430_bq12m_w1440





Villa de Leyva

11 02 2017

C’est le dernier (très) beau village où nous passons quelques jours avant la remontée sur Bogotá et notre départ pour l’Équateur. Je vous laisse regarder les photos de Polo. Notre séjour en Colombie se termine et nous laissera un excellent souvenir : des paysages magnifiques et un peuple fier de son pays et de le faire découvrir, que du bonheur !

dsc06024_bq12m_w1440

dsc05972_bq12m_w1440

dsc05980_bq12m_w1440

dsc05992_bq12m_w1440

dsc06010_bq12m_w1440

dsc06022_bq12m_w1440

dsc06028_bq12m_w1440

dsc01356_bq12m_w1440

dsc06120_bq12m_w1440

dsc06113_bq12m_w1440

dsc06089_bq12m_w1440

dsc06095_bq12m_w1440

dsc06100_bq12m_w1440

dsc06077_bq12m_w1440

dsc06073_bq12m_w1440

dsc06063_bq12m_w1440





Bucaramanga, Barichara, San Gil et Guadalupe

2 02 2017

Un bus de nuit nous amène de Santa Marta à Bucaramanga où nous arrivons à 5 heures du matin pas trop fatigués : les bus sont assez confortables et l’on arrive à dormir (avec une petite laine, car bien sûr la clim fonctionne à fond).

dsc05417_bq12m_w1440

À cette heure c’est un peu le désert aussi nous filons à notre hôtel poser nos bagages et finalement le supplément étant bon marché, nous prenons notre chambre à l’avance et un bon petit déjeuner avant d’aller découvrir la ville.

Bucaramanga est moderne et pas du tout touristique ce qui nous change de la côte caraïbe. À part un couple d’Américains, nous ne croiserons aucun étranger. De plus, la ville est sure à peu près partout de jour et dans notre quartier la nuit également et les habitants toujours prêts à nous aider ou engager la conversation.

dsc05481_bq12m_w1440

dsc05435_bq12m_w1440

dsc05420_bq12m_w1440

dsc01206_bq12m_1_w1440

dsc01211_bq12m_w1440

dsc05418_bq12m_w1440

C’est tout de même bien pollué et assez bruyant, aussi comme les Colombiens aisés nous partons pour Barichara nous mettre au calme et au vert.

Barichara n’a pas volé sa réputation de plus beau village de Colombie ; tout est superbe ! Les Colombiens ont vraiment du gout pour la décoration, c’est coloré, mais pas trop, les jardins sont aussi arrangés avec soin et la nature autour est splendide. Les restaurants aussi sont plus raffinés et nous trouverons même un restau (à peu près) végétarien, ce qui est assez rare, les Colombiens sont des mangeurs de viande !

dsc05645_bq12m_w1440

dsc05635_bq12m_2_w1440

dsc05618_bq12m_w1440

dsc05557_bq12m_w1440

dsc05513_bq12m_w1440

dsc01285_bq12m_w1440

dsc01275_bq12m_w1440

dsc01267_bq12m_w1440

Le coin nous plait et nous décidons d’aller passer quelques jours à une dizaine de kilomètres en pleine nature, dans une yourte, chez un très sympathique couple anglo-colombien.

dsc01293_bq12m_w1440

dsc01292_bq12m_w1440

La campagne colombienne est belle et nous partons en pick-up 4×4 pour Guadalupe qui est un tout petit village très peu connu des étrangers, mais très connu des Colombiens qui viennent y passer le weekend pour s’oxygéner et « descansar ».

dsc05691_bq12m_w1440

dsc01336_bq12m_w1440

dsc05714_bq12m_w1440

dsc05952_bq12m_w1440

dsc05968_bq12m_w1440

dsc05737_bq12m_w1440

dsc05751_bq12m_w1440

Nous faisons plusieurs randonnées dans le coin et profitons des trous d’eau de Las Gachas. Les habitants nous posent plein de questions auxquelles nous répondons dans notre espagnol imparfait ; ils sont étonnés de voir des étrangers s’arrêter tant de temps dans leur village !

dsc05837_bq12m_w1440

dsc05891_bq12m_w1440

dsc05933_bq12m_w1440

dsc05899_bq12m_w1440

dsc05903_bq12m_w1440





Santa Marta et alentour

15 01 2017

Comme d’hab depuis quelques temps, c’est Vana qui écrit le texte et je vous fais « profiter » de quelques-unes de mes photos.
Bises – Polo 

A part quelques jolies places ombragées et quelques bâtisses coloniales, la ville de Santa Marta est moche et surtout très mal entretenue : les rues sont défoncées avec des fuites d’eau de partout,  marcher et traverser se révèle assez périlleux, mais ce n’est pas trop sale ! La baie non plus n’est pas exceptionnelle avec sa plage à côté du port où viennent décharger de gros porte-containers. Pourtant il y a une bonne ambiance le soir venu avec les familles qui baladent le long de la mer, les gosses qui jouent encore dans l’eau, les jeunes qui font des battles de hip hop sur les places, les marchands ambulants de tout et n’importe quoi.

dsc01039_bq12m_w1440

dsc01036_bq12m_w1440

dsc00972_bq12m_w1440

dsc01067_bq12m_w1440

dsc01072_bq12m_w1440

dsc01079_bq12m_w1440

dsc01089_bq12m_w1440

Une envie de verdure et de colline et nous partons à Minca, petit village à une demi-heure de la ville pour une balade dans la jungle.  Nous y serions bien restés quelques jours mais c’est les vacances scolaires ici et c’est bondé.  D’ailleurs nous laissons tomber la visite du Parc Tayrona ; les voisins malgré un lever à 5 heure et deux heures de queue ne pourront pas y entrer : trop de monde !

dsc05393_bq12m_w1440

Nous décidons d’aller voir à Palomino si c’est plus calme et finalement nous trouvons un endroit à peu près tranquille pour passer quelques jours.

dsc01137_bq12m_w1440

dsc01129_bq12m_w1440

dsc01132_bq12m_w1440

A une heure et demie de bus, Palomino est un village de pêcheurs qui ressemble en ce moment à Juan les Pins l’été, mais on nous assure que ça va se calmer après le weekend. On ne nous a pas menti et tout est tranquille soudainement ce mardi matin (le lundi était férié) et bien plus agréable. De plus les nuages sont partis et nous pouvons voir la cime aux neiges éternelles du mont Cristobal Colón (5700 m quand même !) en barbotant dans l’océan, magique !

Vana

dsc01160_bq12m_w1440

dsc01174_bq12m_w1440